Personne cachée jusqu'à la libération

Dernière mise à jour le 27 juillet 2011.

Christian CHRIST / O-757952
2910 North Keating, Skokie, Illinois, USA
Né le 24 décembre 1922 dans l'Illinois, USA / † le 19 juillet 2008 à Tacoma, Etat de Washington, USA
2nd Lt, USAAF 370 Fighter Group 401 Fighter Squadron, pilote
Atterri près de Montendre, Charente Maritime, France.
P-38J-10 Lightning N° série : 42-67978 Immatriculation/Nom : 9D-. / "Mim/Betty A III",perdu le 28 août 1944 lors d'une mission de mitraillage sur Bordeaux et Cognac.
Ecrasé entre Rouffignac et Coux, Charente Maritime, France.
Durée : 1 semaine.
A Bordeaux à la libération.

Informations complémentaires :

Rapport de perte de cet appareil: MACR 8490. Rapport d'évasion E&E 2051, disponible en ligne.

Le Lightning décolle de La Vieille, près de Saint-Pierre-la-Vieille en Basse-Normandie. Le moteur gauche est en feu et le Lt Christ saute à environ 700 m d'altitude. Il se tord la cheville en atterrissant près de Montendre et il constate qu'il a des coupures au poignet. Caché dans des bois, il entend le bruit d'autos roulant sur une route à proximité. Il pense que ce sont des Allemands à sa poursuite mais apprendra plus tard qu'il s'agissait en fait de maquisards à sa recherche.

Il marche un peu, se réfugie près d'une rivière et finit par rencontrer deux fermiers. On lui apprend que le Maquis était à sa recherche depuis six heures et on le conduit à une maison. La Résistance est contactée tandis qu'il loge chez un meunier, probablement à La Touille, à l'extérieur de Reignac. Deux familles se partageaient le logement, une grand-mère, deux dames âgées, une femme de 35 ans environ, ainsi que 4 enfants dont l'un, âgé de 22 ans, était devenu aveugle suite à une explosion.

Le lendemain 29 au matin, des maquisards l'emmènent à un château à environ 5 km de Reignac, une propriété précédemment occupée par un citoyen britannique. Le Lt Christ y reste 3 ou 4 jours avant d'être guidé vers "Acorge" (?) Une conférence est organisée entre GEORGES, le chef du maquis et le Lt Colonel Fuller, USMC (US Marine Corps) pour évaluer la situation et on dit à Christ de ne pas s'en faire.

Le 3 septembre, il est mené à Bordeaux où il fait rapport à un délégué français du British War office (le rapport de Christ précise "Etat-Major ARISTIDE"). Christ quitte Bordeaux le 10 septembre à destination de Biarritz où il rencontre d'autres évadés, Samuel Gevorkian, John Kester, Wilbur Volz, Raymond Walsh, Thomas Smith, deux hommes de la RAF et un canadien, qui doit être le Sgt James Bray. Il y est également interrogé par le vice-consul américain Robert Brandon.

"Aristide" semble être le nom d'un major (commandant) français qui travaillait pour ou avec l'OSS, et qui protège également le voyage de Richard Thalhamer depuis la Dordogne à Bordeaux.

Le Lt Christ fait ainsi partie du "100e voyage" noté par Elvire DE GREEF dans un avion C47 les emmenant de Biarritz à Londres le 13 septembre. Il est interrogé le lendemain à Londres par l'I.S.9 au 63 Brook Street. Thalhamer rentrera le 28 septembre avec Elvire DE GREEF.

Comme ceux des autres aviateurs ci-dessus, "Will Owen", "Lessy Dones", "Perkins" et "Felipe", James Bray, Sam Gevorkian, John Kester, Louis Mostardi, Hamp Nicholson, Tom Smith, Wilbur Volz, Walsh, le nom de Christ est repris dans le carnet "Aviateurs aidés" d'Elvire DE GREEF à Anglet. Il y est seulement indiqué comme "Christian", mais les informations reprises dans les rapports E&E de Gevorkian et Kester ont permis de l'identifier.


L'avion C47 qui emmène Tante Go en Angleterre. (Photo De Greef).


© Philippe Connart, Michel Dricot, Edouard Renière, Victor Schutters